La petite fille qui bricolait

Click here for the english version.

J’ai toujours aimé créer. Du plus loin que je me souvienne, je collectionnais papiers, crayons, pots de peinture, cure-pipes, pompons, et outils de toutes sortes afin de m’amuser. Je touchais à tout.

J’avais deux techniques chouchou. D’abord le papier mâché. J’adorais réaliser des sculptures en papier journal, les recouvrir en papier toilette, et les peindre. Était-ce toujours beau? Pas du tout. Mais j’avais toujours énormément de plaisir, et c’était ça qui comptait pour moi. Enfin, c’était le cas à cet âge-là.

Ma deuxième technique préférée était le dessin. J’ai dessiné de nombreuses années. Adolescente, j’avais même un blog où je parlais d’un sujet et d’un autre, et j’illustrais le tout avec une de mes créations. Je me suis longtemps imaginé faire carrière dans ce domaine. Je pense même que j’avais un certain talent, dans mon genre. Malheureusement, j’ai cessé de dessiner parce qu’en grandissant j’ai stupidement pensé que ça ne me servait à rien.

Même si, ultimement, les chances étaient minces que j’en fasse un métier, avoir du plaisir sert toujours à quelque chose.

Aujourd’hui, oui, je suis une grande personne. Mais j’essaie de retrouver cet esprit qui m’habitait quand je bricolais. Il faut toujours le faire pour soi-même en premier. Et si on a assez de courage pour le partager au monde, il faut toujours se souvenir que nous, on aime ce qu’on fait. Feras-tu des sous avec ta création? Peut-être. Peut-être pas. Mais est-ce que toi tu aimes ça? Est-ce que tu es fière de toi? Est-ce que tu as eut du plaisir? Super. Continue dans cette voie. Même si ça ne met peut être pas de pain sur la table, ton esprit s’est évadé pendant la création. Et tu t’es sentie bien. Souviens-toi….

Avoir du plaisir sert toujours à quelque chose.

Tu aimes ce texte? Abonnes-toi à mon site en cliquant sur ce bouton dans le coin inférieur droit de ton écran.

2 réflexions sur “La petite fille qui bricolait

  1. Tellement d’accord avec toi chère amie! Ce que j’aime de ce temps particulier (faut bien trouver un peu de positif), c’est la baisse de popularité de la performance. Les bienfaits de créer de ses mains dépassent largement le « je suis bonne », « je suis la meilleure » ou le fameux « ii faut que je fasse plus de fric avec ça ».

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as tellement raison!! Même si je plaide coupable d’avoir essayer et d’essayer encore de monétiser mes passions (c’est un rêve pour tous de vivre de sa passion!), j’essaie de revenir aux sources. Créer pour le plaisir. Ça rend zen, ça fait du bien.

      J'aime

Répondre à isabelle allard Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s