Faire fortune avec des patrons

Démystifions un truc ensemble, shall we?

Des gens qui crochètent, il y en a. À la trolée! Ginette adore faire des couvertures pour ses petits-enfants. Quant à Monique, elle préfère les petits bonnets qu’elle offre à l’hôpital du coin pour les prématurés. Robert se contente de foulards, et Adèle invente des trucs qui font parfois boule de neige. Elle arrive même à en vivre. La chanceuse.

Est-ce possible de vivre en vendant des patrons au crochet? En théorie, oui, c’est possible. Mais nous ne sommes pas toutes des Velvet Acorn ou des Mamachee. À mon grand désarroi. Tu peux créer le modèle le plus parfait qui soit, tu dois quand même arriver au bon moment, au bon endroit. La bonne photo, la bonne publication, avec les bons mots. Et par pitié, ne le vend pas, c’est tuer le patrimoine, franchement, comment oses-tu!! Et si tu as le bonheur de voir un de tes modèles prendre feu grâce à une publication ‘virale’, il se peut que tu tombes aussi dans l’oubli peu de temps après.

Le fameux modèle de 2015
San’s Adult High top slippers

Je ne fais pas exception à cette règle (Alexa, joue un air de violon triste!). 2015-2016, j’ai vu un de mes modèles prendre vie grâce à la magie d’internet et du bouton partage. Je me trouvais si hot. Je recevais des messages tous les jours pour avoir plus d’infos, ou encore pour passer une commande personnalisée. J’étais dépassée, je croulais littéralement sous les demandes. Mes commandes de Noël débordaient jusqu’en MARS! (ça semble être une figure de style, mais non. C’est la stricte vérité.) DANS LE JUS, comme ils disent.

Publications, commandes, publications, écriture du patron, commandes, ventes, venTES, VENTES!! Wooooaaahhhh!! Est-ce que ça veut dire que tout ce que je vais écrire dorénavant recevra autant de succès??!

Oh my sweet summer child……

Un modèle plus actuel, 2019
La tuque Midnight

Aujourd’hui j’ai beau écrire des modèles plus élaborés. Me donner plus de peine pour prendre de jolies photos. Tester tout ce que j’écris afin d’offrir du contenu de qualité, mais je n’arrive pas à atteindre des chiffres comme cette fameuse année 2016. Est-ce de ma faute? Peut-être. Peut-être aussi que c’est un monde hyper compétitif et qu’il faut avoir une volonté de fer et un savoir-faire magique. Peut-être qu’il faut créer du nouveau dans un univers où tout semble avoir été fait. Peut-être aussi qu’il faut simplement être au bon endroit et au bon moment.

Je sais, je sonne un peu amère. Ça serait vous mentir que de prétendre que ça n’est pas un peu le cas. Néanmoins je continue de créer. Pas par espoir qu’un jour je me paierai un grand château digne des princesses de Disney grâce à mes ventes de patrons… mais parce que j’aime inventer. J’aime créer. Avoir une idée en tête, la développer, l’essayer, recommencer, tester les couleurs, les grandeurs, les formes. Essayer les tuques avec différents pompons ou différentes laines. Allez au magasin, et tâter les écheveaux comme on se choisit un avocat. Tâte, tâte, tâte.

Puis finalement, enfin assise dans mon salon, avec un café froid d’avoir trop attendu que je lâche mon fil Facebook pour commencer. Je délaisse mon cellulaire, attrape mon crochet, et je commence la leçon de français.

Crocheter, défaire, soupirer, abandonner. Non, RECOMMENCER! Réussir, se réjouir, AIMER, rédiger, traduire, faire tester, et ….. publier. Puis partager, partout. S’auto-promouvoir, être fière. Et vendre. Parfois pas mal, parfois peu, mais toujours avec le sourire. Parce qu’au final, non, ta création n’est peut-être pas aussi populaire qu’une queue de sirène, qu’une capuche d’animaux, ou qu’un tapis en forme d’éléphant, mais c’est TA création. Et tu l’aimes. J’ai eut chaud à l’écrire, mais je l’aime.

Oui, j’aime ce que je fais. J’aime inventer des modèles puis les partager au monde entier! Même que… j’adore ça. Mais par pitié, n’allez pas croire qu’écrire des patrons, c’est facile.

Alors, est-ce qu’on peut vivre du crochet? Oui, on le peut. En théorie.
Mais en pratique, c’est tellement plus compliqué.

Tu aimes cet article? Abonnes-toi à mon site! Trouve ce bouton dans le coin inférieur droit de ton navigateur!

2 réflexions sur “Faire fortune avec des patrons

  1. Ah làlà! On se comprend!
    J’me pose la question: ai-je eu un modèle qui a pogné au point de me mettre dans le jus? Hi! Hi!
    Pis j’continue pareil!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s