Une communauté tricotée serrée?

Le weekend dernier, j’ai eut la chance d’être invitée à un souper où les tricoteuses et les crocheteuses étaient à l’honneur! Myriam, mon amie tricoteuse (que je n’avais croisée qu’à quelques reprises auparavant) m’a lancé l’invitation et j’ai tout de suite acceptée. ENFIN, DES SEMBLABLES! Mon conjoint a beau supporter mon amour pour la laine, il ne la comprend pas malgré tout. Alors, une journée soleil, laine et bouffe avec des filles qui partagent la même passion? Sign me up!

J’ai eut l’opportunité de jaser de fibres, de patrons, de projets, de types de crochet. J’ai vu des work in progress, des tests knits, des chandails finis, des châles, des petites pieuvres toutous. J’ai vu des pelotes en acrylique, en mérino, en alpaca. De la fingering, de la worsted, de la bulky. J’ai vu du rose, du bleu, du beige, du gris, et toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Certaines crochetaient, certaines tricotaient, certaines jasaient, les enfants couraient et faisaient des bulles. Il y avait des jeunes, des femmes, des chums pis des maris. Les petits, puis moi dans la vingtaine, mais aussi des femmes dans la trentaine, la quarantaine, la cinquantaine, la soixantaine.

Les tricopines de ce weekend! Je suis en noir, accroupie à l’avant.

J’ai revu des amies, et je m’en suis fait de nouvelles. C’était hyper agréable. Nous étions une belle brochette de femmes toutes tellement différentes, et pourtant on s’est si bien entendu! Pourquoi? Parce qu’une seule chose nous unissaient durant cette fabuleuse journée ensoleillée: notre passion pour la laine.

La communauté de la fibre est déchirée ces temps-ci. Oui, il faut parler. Non, on ne doit pas se taire face aux injustices.

Cela dit, j’aimerais tellement qu’on puisse parfois se rappeler ce qui a créé cette communauté au tout début. Comme je le disais dans mon article Le petit mouton noir de la famille:

C’est un vaste monde. […] Plutôt que de nous concentrer à voir ce qui fait de nous des gens différents, on pourrait pour une fois focuser sur ce qui nous rassemble: l’amour pour le crochet, pour le tricot!

Rappelons nous qu’au delà de notre âge, de notre couleur de peau, au delà de nos origines, de nos choix politiques ou de notre orientation sexuelle, on est tous pareils! On est tous humains! On est tous des passionnés de la fibre! On veut tous avoir la laine parfaite pour aller avec le patron parfait! On a tous déjà retrouvé un bout de laine dans la sécheuse ou au fond de notre sac! Aimons-nous!!!!

Tout ça pour dire que j’ai adoré mon dimanche. Ça m’a bien fait plaisir de revoir certaines et d’en rencontrer d’autres. J’ai bien hâte d’avoir l’opportunité de refaire une journée du genre. Bon, j’admet que mon projet n’a pas avancé des masses (je me faisais aller la gueule beaucoup plus que je me faisais aller les mains!), mais j’ai tissés des liens et c’était parfait.

On se revoit bientôt, mesdames?

Si jamais tu fais un repas entre amies tricopines, n’oublies pas de m’inviter!!

Tu aimes cet article? Abonnes toi en cliquant sur ce bouton dans le coin inférieur droit de ton navigateur!